BIRMANIE-GUIDE

BIRMANIE-GUIDE

Le site web de la Birmanie

La vie sur place

Informations pratiques

Mis à jour le 16-09-2016  |  Publié le 05-05-2007 - Lu 10 882 fois
Moyenne : 1.00 sur 5 (1 vote)

Voici regroupées ici toutes les informations pratiques concernant la vie quotidienne en Birmanie.

Heure locale

Le décalage horaire avec la France est de + 5 heures 30 en hiver et + 4 heures 30 en été (GMT +6.5). Il y a 30 minutes de décalage avec la Thaïlande.

Date locale

Pas d'information pour l'instant.

Argent

La monnaie birmane est le Kyat (prononcé tchat). En septembre 2016, 1 Euro vaut environ 1348 Kyats au cours bancaire officiel et plus au marché noir ! Attention, le kyat n'est pas convertible à l'extérieur du pays. Pour connaître le cours officiel du jour, cliquez ici. On trouve actuellement en circulation des billets de 1, 5, 10, 20, 50, 100, 200, 500, et 1000 kyats. Voir photo des billets

Pour lutter contre le marché noir, les billets sont régulièrement renouvelés : attention de ne pas se voir proposer des billets démonétisés si vous changez au marché noir...

Depuis la décision prise par les Américains à la fin du mois de juillet 2003 d’imposer des sanctions contre la Birmanie, les transactions par cartes de crédit (American Express, Mastercard et Visa) ne sont absolument plus possibles. Les chèques de voyage ne sont pas davantage acceptés. Vous devez donc impérativement vous munir, avant votre arrivée, de dollars en billets pour régler l’ensemble de vos dépenses sur place. Vous pourrez les changer au taux officiel dans les banques ou au marché noir, pratiqué par la plupart des hôtels.

Les banques sont ouvertes de 9h30 à 15h00 du lundi au vendredi.

Avant votre départ vous devez vous assurer que vous disposez de moyens de paiement suffisants pour vos frais de voyage et de séjour. Attention : les postes diplomatiques et consulaires ne prennent pas en charge les frais de séjour et de rapatriement.

Courrier

La poste fonctionne très mal. Inutile d'envoyer du courrier de Birmanie vers l'Europe, de toute façon, il n'arrivera jamais !

Eau et boissons

En règle générale, évitez de boire l'eau du robinet qui doit être considérée comme non potable. L’eau minérale est en vente pratiquement partout.

Le thé est la boisson nationale. Il se boit souvent avec du lait et du sucre. Il est possible de boire la bière locale, la Mandalay beer ou la Myanmar beer, ou encore le hta yei ou "jus de toddy", boisson alcoolisée que les paysans extraient du sommet du palmier toddy, à la consistance laiteuse et sirupeuse et au parfum de noisette. On trouve aussi de la bière Tiger.

Électricité

Le courant est en 230 volts, 50 Hz (prises plates en triangle / prévoir un adaptateur universel).

Les coupures ou les baisses de tension sont très fréquentes. Les hôtels qui utilisent des groupes pour pallier aux très fréquentes coupures). A la campagne et dans les villes du Nord, l'électricité ne fonctionne que de 18h à 23h, il est donc conseillé d'emmener une lampe de poche (évitez les piles plates, peu répandues).

Téléphone

En Birmanie, le réseau téléphonique est peu développé hors des villes principales. La communication téléphonique coûte environ 8 € la minute. L'indicatif du pays est le 95. Pour appeler en Birmanie depuis la France : 00 95 + indicatif de la ville + n° de votre correspondant.

Pour joindre la France depuis la Birmanie : composer le numéro à 9 chiffres de votre correspondant (sans le premier zéro) précédés du 00 (préfix de l'international).

Les téléphones portables sont interdits en Birmanie.

Si vous souhaitez appeler vers la Birmanie depuis votre pays d'origine, pour joindre des amis ou faire des démarches avant votre départ, nous vous conseillons Les minutes.com. Pour exemple la minute Paris-Rio est de 0,018 Euros.

Internet

Le réseau est très peu développé. Il est parfois possible de lire ses mails pour les utilisateurs de Yahoo.

Photographie

Emportez vos pellicules et films, rares et très chers sur place. L'utilisation de caméscope est autorisée. Tout matériel professionnel nécessite une autorisation spéciale. Le nombre relativement limité de touristes a pour avantage que les Birmans se laissent facilement photographier, même les moines. Mais n'oubliez pas de toujours demander l'autorisation à la personne concernée. Il est interdit par la loi de photographier les infrastructures militaires ou stratégiques telles que ponts, gares ainsi que personnes en uniforme.

Taxes

Pas d'information pour l'instant. 

Douane

La somme de devises déclarée à l'entrée au Myanmar, ne doit pas dépasser $US 2000. Il faut également déclarer, bijoux, cameras, appareils photos, ordinateurs. Il est strictement interdit d'exporter des antiquités, des statues de Bouddha. En "duty free" sont autorisés, 2 bouteilles d'alcool, 2 cartouches de cigarettes, 100 cigares, 1 bouteille de parfum, 1 eau de toilette.

Stations Radio

Aucune station radio FM en langue française en Birmanie. On capte RFI (Radio France Internationale) soit en ondes courtes, soit sur satellite.

Visitez également le site des Radios du monde en direct sur Internet : http://www.comfm.fr/radio/live/ 

Télévision

Pas d'information pour l'instant. 

Journaux

On ne trouve pas de journaux français en Birmanie.

Vêtements

Ne prévoir que des vêtements d'été en coton ou en lin, ou des lainages très légers si vous visitez le nord du pays. Evitez le nylon et les fibres synthétiques, propices à la transpiration. Les vêtements de pluie, véritablement imperméables, peuvent être utiles (style poncho). Les chaussures seront préférentiellement ouvertes (style sandales). Prévoir aussi casquette ou chapeau, lunettes de soleil, … et maillot de bain ! Vêtements légers ne veut pas dire négligés.

Pour le nord, il est préférable de prévoir des pulls en laine et des vestes pour les soirées qui peuvent être fraiches.

Location de voiture et transports

En Birmanie, la conduite est à droite mais de nombreuses voiture ont aussi la conduite à droite ! Il est donc conseillé d’emprunter, pour les déplacements en province, les transports en commun (avion, train, autobus) ou une voiture avec chauffeur. Hors agglomérations, les routes sont souvent en très mauvais état, situation aggravée de mai à octobre, par les effets de la saison des pluies. La plupart des routes ne sont même pas goudronnées.

Lors d’un accident de la route, la police est en général présente rapidement. Il est conseillé de prendre des photos et d’attendre les relevés d’empreintes de pneus. Généralement les véhicules ne sont pas assurés et, en cas de dégâts importants, l’étranger est souvent mis en cause. Bien que le permis international soit reconnu en Birmanie pour un touriste étranger, il est préférable de ne pas conduire soi-même.

La qualité du carburant est très médiocre et l’approvisionnement aléatoire. Il faut se méfier des vendeurs clandestins. Préférer le taxi dans les villes. Les transports urbains sont vétustes et bondés.

Le réseau ferroviaire n’est pas électrifié et de qualité médiocre. Les déplacements en train sont inconfortables. Pendant la saison des pluies, il arrive qu’un train soit bloqué pendant plusieurs jours en rase campagne pour cause d’inondation... A éviter donc !

Le transport aérien est assurés par trois compagnies aériennes pour les vols intérieurs : AIR MANDALAY, YANGON AIRWAYS et MYANMAR AIRWAYS. Les deux premières sont équipées d’avions A.T.R. à priori correctement entretenu. Par contre, la compagnie MYANMAR AIRWAYS est à déconseiller. En 1998, un accident d’un avion de cette compagnie a causé la mort de deux Français et d’un Italien. Enfin, il faut savoir que la périodicité et les horaires de certaines liaisons intérieures sont aléatoires et les retards de vols fréquents. 

Drogue

Les peines de prison sont très lourdes. Une personne présentant des traces de piqûres ou possédant de la drogue, même douce, peut être incarcérée, parfois sur dénonciation. Les autorités birmanes ne préviennent pas toujours les représentations diplomatiques de l’arrestation ou de l’incarcération d’un de leurs ressortissants.

Prostitution

Elle est théoriquement interdite dans le pays. La législation est très sévère en matière de délits de moeurs.

Poids et mesures

Les unités les plus utilisées sont le visa (peiktha, 1,6 kg), la livre (paun) et le tical (kyat tha, 100 ticals = 16 kg). Les liquides sont vendus au gallon britannique (4,55 l). Les distances se comptent en miles, parfois même en furlong (1 mile = 8 furlong). Les tissus se mesurent en yard (gaik), demi-yard (taung), quart de yard (htwa), huitième de yard (mait).

Sécurité

Les voyages sont formellement déconseillés dans plusieurs régions de ce pays : Région de Tachilek - Etat Kayin - Etat Kayah - Zo

A la suite des attentats de Bali (12 octobre 2002 et 1er octobre 2005) et des explosions survenues à Rangoon le 7 mai 2005, il est rappelé que le risque d’acte terroriste international ne peut être exclu nulle part.

Il est recommandé aux voyageurs d’éviter de sortir des grands circuits organisés dans le pays et de demeurer vigilants pendant tout leur séjour en Birmanie, en particulier s’ils viennent à se trouver en présence d’un paquet abandonné.

Il est formellement interdit par les autorités birmanes de franchir clandestinement ou sans visa, les frontières avec la Thaïlande, la Chine, l’Inde, le Laos et le Bangladesh. Les autorités militaires sont particulièrement vigilantes et sévères vis-à-vis des voyageurs qui tentent de pénétrer dans les zones interdites ou de franchir la frontière sans visa : les contrevenants sont passibles d’arrestation et de lourdes peines de prison. Les frontières n’étant pas toujours clairement démarquées, il convient de se renseigner localement sur leur tracé.

A la suite d’un décès par noyade à Ngwesaung et du sauvetage in extremis de plusieurs autres baigneurs en difficulté sur la même plage (octobre 2005), il est recommandé aux personnes se rendant dans les stations balnéaires de Ngwesaung, Chaungtha (Division de l’Irrawaddy) et Ngapali (Etat Arakan), de faire preuve de la plus grande prudence en raison de la présence de courants entraînant les baigneurs vers le large et de l’inexistence de toute surveillance et de tout secours sur les plages.

Des randonnées sont organisées depuis peu par certaines agences de voyage dans des régions très éloignées des principales villes du pays et tout à fait démunies de secours d’urgence et d’infrastructures hospitalières. Il est fortement conseillé aux personnes, même jeunes, voulant participer à ces excursions, de prévoir avant leur départ de France, une visite médicale pour s’assurer de leur parfaite aptitude à ces conditions très difficiles.

Zones interdites et zones à éviter : il est fortement déconseillé de se rendre dans les régions ou Etats interdits aux étrangers : Etat Kayah, nord-est de l’Etat Karen (Kayin) ainsi que dans les zones frontalières où ont lieu des affrontements armés entre militaires birmans et diverses rebellions. En particulier : Etat Kayin, région de Myawadi - Mae Sot, Etat de Shan, région de Tachilek-Mae Sai (ville frontière avec la Thaïlande où des attentats à la bombe ont fait quatre morts en mai 2003), nord de l’Etat Arakan, à la frontière du Bangladesh (fortes tensions ethniques et religieuses, parfois violentes).

Avant d’entreprendre une visite dans une région sensible, il est vivement conseillé de se renseigner à l’Ambassade de France où un tableau des zones à accès restreint ou contrôlé, régulièrement mis à jour, est disponible.

L’état du réseau téléphonique ne permet guère d’établir une communication à l’intérieur du pays. Les téléphones et ordinateurs portables sont théoriquement interdits. Il est extrêmement difficile de contacter l’Ambassade de l’extérieur de Rangoon.

Cette page vous a plu ? Partagez-la sur les réseaux sociaux :

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire

Envoyé à un ami

Plan du site
Top 50 des articles
Livre d'or du site
Audience XiTi
292 339 visiteurs au total
69 visiteurs ce jour
3 visiteurs actuellement sur le site
Liste des membres du site
Nous Contacter

© J.Brunetaud 2007-2019

Actualité du référencement